Waassertuerm_

Le « Château d’eau » sera haut de 60m et se situera à côté de l’autoroute d’Arlon. 5 projets étaient arrivés en finale – ou au 2e tour.

– Metaform

– Jim Clemes atelier d’architecture et de design

– Valentiny hvp architects

– Steinmetz DeMeyer architectes urbanistes

– Paul Bretz architectes

Il s’agisra d’un réservoir d’eau à la Cloche d’Or, donc au « nouveau » Ban de Gasperich.

1er prix (lauréat du concours) :

architecte : Jim Clemes atelier d’architecture et de design

bureaux d’études : Schroeder & associés + T/E/S/S atelier d’ingéniérie + Licht Kunst Licht AG

2e prix :

architecte : Steinmetz DeMeyer architectes urbanistes

bureau d’études : INCA

3e prix :

architecte : Valentiny hvp architects

bureau d’études : TR engineering

Cette 2e phase était anonyme. Pour la 1e place, le prix est de 15.000 €, pour la 2e, de 9.000 et pour la 3e, de 6.000.

On peut aussi admirer ces projets: Une exposition des projets du concours est organisée du jeudi 21 février au vendredi 1er mars 2013 au rez-de-chaussée (Foyer) du bâtiment « Rocade » de la Ville de Luxembourg (3, rue du laboratoire, L-1911 Luxembourg). L’exposition est ouverte tous les jours excepté samedi et dimanche de 7h30 à 18h30.

La Ville de Luxembourg avait lancé ce concours en septembre 2012. Les propositions devaient être déposées « sous forme d’avant-projets sommaires pour la conception d’un château d’eau à Luxembourg – Cloche d’Or (Ban de Gasperich) ».

Parmi 32 candidatures, 5 ont atteint le 2e tour.

Le projet qui l’a emporté, est prévu comme une tour de plus de 60m située directement à côté d’un nouveau pont au-dessus de l’A6. Le « Château d’eau » doit alimenter le Ban de Gasperich, la Cloche d’Or, Kockelscheuer et certaines parties des quartiers Cessange et Gasperich – avec de l’eau du Sebes stockée dans des bassins à la Cloche.

Ce château d’eau futuriste aura un réservoir avec 2 cuves d’une capacité de chaque fois 500 m3 ou d’une fois 400 et d’une autre fois 600 m3.

9 personnes composaient le jury dont le président était Jean Leyder, le directeur de l’Administration des Bâtiments Publics.

Les points forts et faibles du projet lauréat d’après le jury du concours sont:

 

Points forts

– forme fonctionnelle et non directionnelle, simple et élégante

– réel landmark de par sa forme en « donjon » constituant un repère dans le contexte urbain

– forme abstraite renforcée par la « dématérialisation » de la façade

– « phare » mis en scène par l’éclairage nocturne

Points faibles

– approche théorique et intellectuelle de l’aménagement extérieur difficilement compréhensible

http://5minutes.rtl.lu
Facebooktwittergoogle_pluspinterestmailby feather