Vers l’hydrologie du futur_

Deux chercheurs du CRP – Gabriel Lippmann ont séjourné à l’Oregon State University (OSU) du 4 au 21 mars derniers. Les deux entités collaborent depuis près de deux ans dans le domaine de l’hydrologie expérimentale afin de mieux comprendre les mécanismes qui mènent à la formation de crues et d’inondations dans les plaines alluviales de nos cours d’eau.

Cette collaboration a récemment pris une nouvelle envergure avec le développement de techniques de mesure innovantes qui visent à mieux comprendre les processus de genèse des crues, ainsi qu’à réduire les incertitudes qui rendent encore souvent les prévisions par les modèles hydrologiques trop aléatoires. Ces travaux reposent sur l’utilisation combinée de l’imagerie thermique infrarouge, de traceurs biologiques, ainsi que de traceurs géochimiques et isotopiques pour suivre le cheminement des eaux en surface, dans les sols et les nappes souterraines.

Ces nouvelles approches ont été élaborées au CRP – Gabriel Lippmann, en collaboration avec le laboratoire du professeur Jeffrey McDonnell, de l’OSU, qui compte parmi les plus réputés au monde dans l’étude des processus de transformation de la pluie en écoulements dans les hydrosystèmes.

Présentés dans des revues scientifiques de premier rang, ainsi que lors de nombreuses conférences internationales, ces procédés d’analyse ‘multitraceurs’ ont d’ores et déjà suscité l’intérêt de nombreuses équipes à travers le monde (Nouvelle-Zélande, Pays-Bas, France, Allemagne, Canada) et devraient mener dans les mois à venir à de nouvelles collaborations.

Etudes grandeur nature

Ce séjour a donné l’opportunité à Laurent Pfister et Nurìa Martìnez-Carreras, du département Environnement et Agro-biotechnologies (EVA) du CRP – Gabriel Lippmann, d’enrichir et de mettre en pratique ces nouvelles techniques d’observation de processus hydrologiques. Les chercheurs luxembourgeois ont ainsi pu implémenter toute une série de protocoles d’observation innovants dans un bassin de recherche de l’Oregon State University.

Divers équipements de mesure du CRP – Gabriel Lippmann et de l’OSU ont été mis en commun pendant près de trois semaines afin de suivre la transformation de la pluie en ondes de crue à des résolutions spatiale et temporelle élevées : sonde limnimétrique (mesure des variations de débits), pluviographes (mesure des précipitations), piézographes (mesure des variations de la nappe phréatique), échantillonneur automatique (prélèvement d’échantillons d’eau toutes les heures en vue d’analyses géochimiques et isotopiques), caméra infrarouge (pour cartographier la formation des zones saturées dans la plaine alluviale). Des prélèvements de sols, de sédiments, d’eaux de ruissellement et d’eau du ruisseau ont complété les travaux de terrain.

Dans les semaines à venir ces observations et analyses serviront à mieux comprendre les processus qui amènent progressivement un bassin-versant à accélérer sa réponse aux apports de précipitations, jusqu’à former des crues éclair. Notre perception améliorée des processus en jeu servira ainsi à améliorer les modèles de prévision des crues et inondations.


Contact presse :   CRP – Gabriel Lippmann – Service Communication
Tel. : +352 47 02 61 316  –  communication@lippmann.lu
Facebooktwittergoogle_pluspinterestmailby feather