spin-­‐offs_

La première spin-off, l’incubateur Technoport SA a pour mission de soutenir les porteurs de projets innovants et technologiques dans le lancement et le développement de leur activité économique. Il héberge actuellement dans ses locaux de Belval et de Foetz 25 entreprises employant plus de 160 personnes. En 2013, 46 nouveaux emplois ont été créés dans ces entreprises dont le chiffre d’affaire avoisinait les 12,5 millions d’euros. Depuis sa création en 1998 en tant qu’initiative du Centre de Recherche
Public Henri Tudor (CRP Henri Tudor) ce ne sont pas moins de 36 entreprises qui ont quitté le Technoport pour voler de leurs propres ailes dont 11 qui se sont fait racheter par des groupes
internationaux et nationaux. Lors de cette visite de travail, Diego De Biasio, directeur du Technoport, a insisté sur l’importance de la collaboration du Technoport avec les instituts de recherche publics. Pour les représentants de la recherche publique, il est évident que le Technoport est un maillon essentiel de la chaîne de l’innovation et qu’il a un rôle important à jouer dans les efforts à faire en matière de valorisation des résultats de la recherche publique. Le
Technoport vient récemment d’être reconnu comme ‘Most promising European University Associated Business Incubator’ par le classement annuel d’UBI Index et fait donc partie du top 15 des incubateurs de cette catégorie pour l’année 2014.
La deuxième spin-off visitée est la société Open Assessment Technologies SA (OAT) hébergée au Technoport. OAT SA a été créée en 2013 pour commercialiser et poursuivre le développement de l’outil d’évaluation des compétences assistée par ordinateur TAO®, fruit d’un projet mené par le CRP Henri Tudor en collaboration avec l’Université du Luxembourg et d’acteurs internationaux. TAO® est aujourd’hui utilisé dans plus de 65 pays et a notamment servi de base pour la réalisation des enquêtes PISA (Programme for International Student Assessment) et PIACC (Programme for the International Assessment of Adult Competencies) de l’OCDE. L’ambition de cette jeune société est de devenir le leader mondial des technologies Open Source dans le domaine du testing assisté par ordinateur, pari qu’elle est en train de gagner avec la conquête de marchés importants, entre autres en Suisse, Etats-Unis, Canada et Mexique.
Aujourd’hui, la plate-forme TAO® (www.taotesting.com) a déjà été downloadée plus de 5.000 fois par des utilisateurs se trouvant dans 123 pays du monde. Lors de la présentation, le directeur général d’OAT, Marc
Oswald, ainsi que Thibaud Latour, conseiller scientifique pour OAT et responsable d’unité au CRP Henri Tudor, ont exposé les nombreuses opportunités qui se présentent actuellement à la jeune entreprise, dont
aussi de possibles applications dans le contexte luxembourgeois de l’éducation nationale et du marché de l’emploi. La société prépare en outre le lancement de la troisième génération de TAO®. La nouvelle version
TAO 3.0 a été présentée en avant-première par Patrick Plichart, directeur du développement logiciel chez OAT SA, et offrira une interface humaine nettement plus intuitive, ainsi que des fonctionnalités avancées pour
un déploiement « cloud » à grande échelle.
Lors de la visite, Marc Lemmer, directeur général du CRP Henri Tudor, a également insisté sur l’importance des instruments de financement pour la maturation de technologies et la création de spin-offs.

Facebooktwittergoogle_pluspinterestmailby feather