SHELL ECO-MARATHON EUROPE 2016_

Cars line up for the family portrait during day one Make the Future London 2016 at Queen Elizabeth Olympic Park, Wednesday, June 29, 2016 in London, UK. (Guy Levy for Shell)

Cars line up for the family portrait during day one Make the Future London 2016 at Queen Elizabeth Olympic Park, Wednesday, June 29, 2016 in London, UK. (Guy Levy for Shell),

COPYRIGHT:Associated Press

Après des mois de préparation, plus de 200 équipes en provenance de 29 pays se sont retrouvées, entre le 30 juin et le 3 juillet sur le Parc Olympique Queen Elisabeth à Londres afin de battre des records en matière d’efficacité énergétique. Les quelques 3 000 étudiants présents n’ont cessé de se surpasser durant les quatre jours de compétition.
Les équipes engagées ont parcouru le circuit urbain de Londres avec des véhicules qu’ils ont eux-mêmes conçus et construits. Toutes avaient le même objectif : faire le plus de kilomètres possibles avec l’équivalent d’1 litre d’essence ou d’1 kwh.
Malgré un circuit inédit au tracé plus exigeant, quelques records individuels et de belles performances ont été signés comme le confirme Norman Koch, Directeur Technique du Shell Eco-marathon : « le circuit de Londres a été particulièrement difficile pour nos équipes. Nous avons pu assister à des performances d’un excellent niveau et avons aussi senti la détermination et l’état d’esprit victorieux des équipes ».
L’équipe luxembourgeoise à la 14e place de sa catégorie
Parti à l’abordage de Londres avec une seule équipe, le bilan Luxembourgeois de cette quête de l’efficience énergétique est encourageant.
Dans la catégorie Prototype à carburant alternatif, Georges Gloesener professeur de l’équipe du Lycée Technique des Arts et Métiers du Luxembourg explique : « Une semaine magnifique vient de s’achever et le Lycée des Arts et Métiers est rentré très satisfait de sa participation au Shell Eco Marathon 2016 à Londres.

Une consommation de 480 km/l nous place à une encourageante 14ième place parmi 32 équipes classées et 52 au départ dans la catégorie prototype à moteur à essence.
Ceci est le résultat d’une année de travail avec la construction d’une nouvelle carrosserie, d’un nouveau train avant et d’un nouveau système de gestion du moteur par l’équipe technique. Nos deux pilotes ont pu gérer à merveille le tracé difficile du circuit à Londres situé au Queen Elizabeth Olympic Park. Nous allons maintenant commencer la préparation pour 2017. »
Côté belge, les résultats sont au rendez-vous avec deux équipes sur le podium.
Dans la catégorie Prototype à carburant alternatif, la jeune pilote de la Haute Ecole de la Province de Liège est parvenue à hisser le véhicule à la deuxième place du podium. Leur prototype « EcoMOTION » a parcouru 1.382,7 km avec 1 seul litre d’éthanol, ce qui correspond à la distance qui sépare Bruxelles de Barcelone.

Dans la catégorie UrbanConcept à essence, les étudiants de l’Université de Mons ont pris leur revanche sur l’année dernière. Après avoir échoué à la 4ème place avec une distance parcourue 204 km en 2015, les Montois ont empoché la 3ème place cette année en ayant parcouru 201,9 km avec 1 litre de carburant. Pour rappel, le circuit étant différent et plus exigeant, il s’agit bien d’une amélioration des performances de leur UrbanConcept.
Le Shell Eco-marathon 2016 était inscrit dans le cadre du festival « Make The Future London » qui a rassemblé plus de 30,000 visiteurs autour des défis énergétiques et des solutions présents et à venir.

http://www.shell.com/

Facebooktwittergoogle_pluspinterestmailby feather