Règle générale chez le mathématicien Descartes_

La phrase la plus importante de La Géométrie, troisième essai du Discours de la Méthode de 1637, est sans doute la suivante : « C’est pourquoy ie croyray faire en cecy tout le mieux qui se puisse, si ie donne une reigle generale pour les construire ». Nous chercherons à expliquer comment ce côté algorithmique de Descartes était nouveau, et à montrer que l’auteur, si brillant qu’il ait été, n’a lui même pas vu toute l’étendue de l’importance, notamment, de sa découverte de la géométrie analytique (parallèlement à Fermat) qui permit à l’humanité de domestiquer la nature, que cela nous paraisse aujourd’hui bien ou non.

André Warusfel, ancien élève de l’Ecole normale supérieure, a enseigné de très nombreuses années en classes préparatoires, principalement aux lycées Henri-IV et Louis-le-Grand. Inspecteur général de mathématiques de 1994 à 2001, il est inspecteur général honoraire de mathématiques de l’Éducation nationale. Rédacteur en chef de la Revue de mathématiques spéciales de 1974 jusqu’en 2007, André Warusfel est également un écrivain et un journaliste scientifique spécialisé en mathématiques. En tant que journaliste scientifique, il a notamment été en 1964 l’un des refondateurs de la revue Atomes, future revue La Recherche. Il a assuré une nouvelle édition du texte de La Géométrie qui a été publiée en 2009 dans le 3e tome des oeuvres complètes de Descartes (Gallimard). Il a également publié en 2009 un ouvrage consacré à la vie et à l’oeuvre de Leonhard Euler (Vuibert). Il est aussi chercheur associé au laboratoire SPHERE Science, Philosophie, Histoire de l’Université Paris VII.

AVEC LE SOUTIEN DU FONDS NATIONAL DE LA RECHERCHE
Attestation de participation sur demande | Teilnahmebestätigung auf Anfrage | Confirmation of participation upon request

mission culture scientifique et technique

metaxy@uni.lu

http://metaxy.uni.lu

Facebooktwittergoogle_pluspinterestmailby feather