Matinales de l’Innovation RH_

Le 19 avril dernier, dans le cadre du cycle de réflexion des « Matinales de l’Innovation RH », plus de 30 professionnels du secteur RH ont participé au second atelier de l’année organisé par le Centre de Recherche Public Henri Tudor et le Personnel Officer Group (POG) sur le thème de l’évolution des modes de formation.

L’atelier du 19 avril dernier des « Matinales de l’Innovation » dédié aux nouvelles formes de formations a permis l’émergence de solutions d’amélioration en lien avec les évolutions des modes de formation.

Les apprentissages informels, qui vont de l’adaptation au poste de travail à la culture d’entreprise, ont tout d’abord été abordés sur :

  • leur reconnaissance difficile. Complexes à appréhender et donc à valoriser, ils doivent être formalisés par les DRH. Mais la difficulté ne s’arrête pas là. Face aux nombreuses questions qu’elles soulèvent sur leur valorisation, telles que « comment améliorer ses compétences comportementales ? », « où est-il possible de les évaluer, de les tester ? », « est-ce réaliste d’institutionnaliser ces évaluations ? », etc., l’importance de la mise en place d’un référentiel a été soulevée.
  • leurs freins et leviers organisationnels. Véritable investissement tant pour l’entreprise que pour le collaborateur, le temps dédié à cet apprentissage informel et la prise de conscience de la direction quant à l’importance de cet apprentissage en constitue le premier frein organisationnel. Bien qu’il soit nécessaire d’intégrer ces temps d’exploration à la vision stratégique de l’entreprise, la Direction ne doit pas être la seule à prendre ce recul et la mesure de cet apprentissage. Les collaborateurs, et les managers doivent également se rendre compte que cet apprentissage est essentiel pour leur culture et leur employabilité.

En parallèle, les avantages et limites de différents modes d’apprentissage formels ont été abordés, et un focus a été fait sur un mode d’apprentissage formel : le mentoring. Bien que ce mode d’apprentissage permette d’économiser un prestataire de service, le temps de transfert des compétences peut s’avérer incertain. Il est donc essentiel, dans un souci pédagogique, de profiler l’émetteur par rapport au récepteur. Par rapport à un formateur externe éloigné de la réalité de l’entreprise, le mentoring est perçu aussi comme un vecteur (non exclusif) de transmission des valeurs et de la culture de l’entreprise. Il peut même apporter une reconnaissance aux « seniors », tout en les rassurant quant à la pérennité de leur emploi dans l’entreprise.

Quoiqu’il advienne, dans l’élaboration d’un plan de formation, il est impératif de ne pas être exclusif dans les modes de formation à proposer à ses collaborateurs. Il y a une nécessité de combiner efficacement les différentes formes de formation.

« Les Matinales de l’innovation » est un cycle d’événements dédié à la contribution des Ressources Humaines à l’Innovation Responsable animé par le CRP Henri Tudor, en partenariat avec le POG sur les thématiques suivantes. Proposé tout au long de l’année, les prochaines sessions auront lieu

  • le 26 mai 2011 : Les valeurs : valeurs communiquées vs valeurs vécues
  • le 14 juin 2011 : Condition à la collaboration : coopérer, est-ce naturel ?
  • le 5 juillet 2011 : Les réseaux sociaux : force d’innovation ?
  • le 20 septembre 2011 : Le rôle du manager : quelle place pour le manager dans le travail collectif ?
  • le 25 octobre 2011 : Gestion des risques psycho-sociaux et gestion du bien-être : marketing social ?
  • le 22 novembre 2011 : Gestion du changement : accompagnement de l’innovation responsable

Pour participer à ses groupes de travail ou pour plus d’informations, n’hésitez pas à contacter Thibault Voss par mail : thibault.voss@tudor.lu ou visitez notre site web : www.sitec.lu, rubrique conférences.

Facebooktwittergoogle_pluspinterestmailby feather