Mystères de la Comtesse Ermesinde_

Présentation du livre de Corinne Kohl-Crouzet et des illustrations d’Iva Mrazkova

Dans la collection Carnets de voyages de Lucky

Fille unique d’Henri IV l’Aveugle, comte de Luxembourg et de Namur, et d’Agnès de Gueldre, elle est parfois numérotée Ermesinde II, Ermesinde Ire étant son aïeule paternelle, fille du comte Conrad Ier de Luxembourg, mais cette première Ermesinde n’a jamais régné sur le Luxembourg, celui-ci ayant été attribué à son fils Henri IV dès la mort de Conrad II.

Avant sa naissance, son père avait désigné comme successeur son neveu Baudouin V de Hainaut. Sa naissance remit en cause ces arrangements successoraux et son père, déjà âgé de 76 ans et pour lui trouver un protecteur, la fiança à l’âge de deux ans à Henri (1166 † 1197) comte de Champagne. Elle vécut alors son enfance en France à la cour de Champagne. Mais Baudouin V ne renonça pas, et à l’issue d’une guerre et d’un arbitrage de l’empereur, le comté de Namur fut attribué à Baudouin, le comté de Luxembourg à Othon Ier de Bourgogne et les comtés de Durbuy et de La Roche à Ermesinde.

Henri de Champagne rompit ses fiançailles, et Ermesinde fut mariée à Thiébaut Ier (1158 † 1214), comte de Bar. Thiébaut négocia avec Othon le renoncement de ce dernier au comté de Luxembourg, et elle devint comtesse de Luxembourg avec son mari. Thiébaut tenta également de reconquérir Namur sur Philippe de Hainaut le nouveau comte, mais sans succès et y renonça par le traité de Dinant, le 26 juillet 1199.

Thiébaut mourut le 13 février 1214 et Ermesinde, âgée de 27 ans, se remaria en mai 1214 avec Waléran III (1180 † 1226), comte de Limbourg. Waléran tenta de reprendre Namur, mais en vain. Les époux y renoncèrent définitivement par le traité de Dinant, le 13 mars 1223. Veuve une seconde fois, elle administra le Luxembourg pendant 21 ans, et son gouvernement, sage et prudent, en fit un pays prospère.

flyer ermesinde pdf

www.dmillen.lu

Facebooktwittergoogle_pluspinterestmailby feather