La méthode Piano_

L’art de construire et d’assembler est la marque de fabrique de Renzo Piano, né d’une famille de constructeur, dont les projets sont des champs d’expérimentation dans le domaine technique comme à l’échelle urbaine. Car, s’il est un fil conducteur dans son travail, c’est la relation à la ville. Concevoir la plus haute tour d’Europe sur une gare londonienne comme insérer un petit bâtiment dans un îlot haussmannien à Paris, développer un écoquartier dans le Nord de l’Italie à Trento ou encore inscrire le nouveau parlement maltais dans la Cité des chevaliers à
La Valette, sont autant de défis que Renzo Piano et son équipe aiment à relever.

Précisément, il s’agit bien d’un travail d’équipe avec ses associés du Building Workshop. À l’opposé de toute rétrospective, l’exposition cherche à mettre à jour ce processus collectif si particulier qui fait que l’on ne sait plus qui a eu l’idée première. « La méthode Piano » tient à cette indispensable itération à l’œuvre dans l’agence de Gênes comme dans celle de Paris ; c’est le secret de fabrique. La dimension « laboratoire » de ce travail est présentée dès la première section introductive de l’exposition, dédiée aux travaux de recherche en matière de structures légères que Renzo Piano développe dès les années 1960.

À cette époque, il ignore que la France va lui donner, grâce au Centre Pompidou conçu avec son complice Richard Rogers, le tremplin pour acquérir une dimension internationale. Par un dispositif de tables très documentées, l’exposition invite le visiteur à entrer dans l’univers d’un projet, le plongeant dans cette démarche d’expérimentation qui permet de construire un célèbre musée à New York, un palais de justice vertical à Paris ou un hôpital pédiatrique en terre en Ouganda. Exploiter les potentialités des matériaux en poussant les techniques de construction, c’est l’idée.
D’innombrables maquettes et prototypes sont étudiés et mis au point pour tester les hypothèses. Travail sur la structure, sur la matière, sur le climat, sur l’urbanité, l’œuvre de Renzo Piano prend une dimension particulière lorsqu’elle se retrouve, de surcroît, dans une confrontation avec celles de Louis Kahn ou de Le Corbusier.
Le parcours thématique de l’exposition est construit autour de six familles de projets sélectionnés principalement en Europe et aux États Unis, avec un focus particulier sur un projet humanitaire en Afrique.
Cité de l’architecture & du patrimoine
Galerie haute des expositions temporaires
Accès par le 45, avenue du Président Wilson, Paris 16e

http://www.citechaillot.fr

Facebooktwittergoogle_pluspinterestmailby feather