La mécanumérique 3D s’exporte dans la céramique_

Réunis en colloque à Bandol, deux cent trente professionnels ont suivi la formation technique placée sous la direction du docteur en sciences des céramiques Jacques G. Peiffer. Le département Technologie de la faïencerie Saint-Jean l’Aigle (Longwy) associé à l’entreprise AL3DConcept en la personne de son dirigeant, Laurent André, expert en solutions numériques, a présenté les nouvelles technologies de façonnage de la céramique. Ces interventions ont été préparées dans le cadre d’une collaboration avec Pro Futurs Luxembourg, une association en cours de constitution réunissant des universitaires, des entreprises et des moyens scientifiques (Contact : jpeiffer@cegetel.net).
Cette action portait sur les recherches expérimentales d’extrusion des argiles et de modélisation numérique 3D qui permettent de réaliser des pièces qu’aucune machine conventionnelle ne peut produire, en raison de complexités résolues par la CAO et la CFAO. Par ailleurs, les intervenants ont réalisé avec trois machines de prototypage des démonstrations pratiques de sculptage par voie soustractive et de façonnage en volume par voie additive. L’ingénieur, l’artiste plasticien, le styliste ou le designer sont associés au chercheur pour élargir le champ créatif en y introduisant l’esprit des sciences.
Le docteur Peiffer, qui est à la source de nombreux travaux d’esthétique céramographique, a commenté les principes de l’extrusion en filament utilisée pour façonner des pièces design. Ce domaine, encore peu exploité, prépare une révolution dans l’art et les créations céramiques, ce qu’il évoque dans la « Joaillerie de porcelaine « , nom porté par les bijoux de luxe en or blanc minéral connecté à l’or métal.

 

Facebooktwittergoogle_pluspinterestmailby feather