Industrialisation de l’USIBOR_

Industrialisation de l’USIBOR à Dudelange

Quelques semaines après avoir fêté son 30e anniversaire, ArcelorMittal Dudelange voit s’ouvrir une nouvelle page de son histoire, en s’apprêtant à industrialiser l’USIBOR.

L’USIBOR est un acier au bore trempant, recouvert d’un revêtement Alusi (alliage composé de 90 % d’aluminium et de 10 % de silicium) d’environ 25 microns. Acier destiné aux pièces de sécurité pour l’automobile et devant assurer des fonctions anti-intrusion, l’USIBOR est conçu pour être traité thermiquement, puis trempé pendant l’opération d’emboutissage à chaud.

Les caractéristiques mécaniques finales obtenues sur pièces permettent un allègement très significatif – jusqu’à 50 % par rapport à un acier à haute limite d’élasticité standard – et lui confèrent une très haute limite d’élasticité après traitement thermique et emboutissage à chaud.

Les avantages de l’USIBOR sont multiples et font de cet acier un des produits automobiles les plus performants du Groupe :

•  résistance exceptionnelle à la fatigue et aux chocs ;
•  très bonne formabilité à chaud ;
•  excellente résistance à la corrosion des pièces finies ;
•  diminution du poids de la carrosserie ;
• diminution du coût de fabrication des carrosseries ;
• très bonne tolérance géométriques des pièces finies.

 

L’USIBOR est principalement destiné aux pièces automobiles de structure et de sécurité : dumpers avant ou arrière, renforts de portières, pieds-milieu, montants de baie, traverses de pavillon, longerons …

l’USIBOR a une très haute limite d’élasticité après traitement thermique et emboutissage à chaud.

D’où vient le nom USIBOR ?
Cet acier-phare vient d’ « USI », car le produit a été développé par USINOR et parce que la tendance de l’époque était d’appeler les produits avec des marques déposées commençant par « USI », et de « BOR » parce qu’il y a du bore, qui facilite la trempe lors du refroidissement. A noter aussi qu’ArcelorMittal a été le premier sidérurgiste à proposer à l’industrie automobile un acier revêtu trempant pour emboutissage à chaud, en l’occurrence l’USIBOR.

L’aboutissement d’un projet de longue haleine
Après avoir été développé à l’usine ArcelorMittal de Mouzon en France, l’USIBOR a connu un succès immédiat chez les carrossiers, au point de saturer l’usine. Afin de désengorger la production de Mouzon, les responsables du Cluster Lorraine se sont tournés vers Dudelange pour demander au site luxembourgeois d’assurer une partie de la production d’USIBOR. Ainsi, l’USIBOR allait devenir une nouvelle priorité pour Dudelange qui produit déjà de l’Aluzinc, de l’Electrozingué et de l’Alusi.

Cela aura nécessité de nombreux efforts de la part du personnel de Dudelange, qui a pu compter sur la contribution de l’unité Qualité & Produit d’ArcelorMittal Lorraine et sur le concours du Centre de Recherche d’ArcelorMittal à Maizières-les-Metz, considéré comme le principal laboratoire automobile de France. Parallèlement au projet USIBOR, des améliorations du procédé ont été réalisées à Dudelange afin d’optimiser l’outil de production.

Ainsi, de nombreuses phases de tests et d’essais allaient se succéder avec comme point d’orgue l’homologation définitive prononcée en juin 2010.

Une des dernières étapes de ce projet était la validation de l’essai « corrosion longue durée ». Après cette validation, une bobine d’essai a été envoyée chez le client Benteler, l’un des plus importants équipementiers automobiles au monde. Le matériel a ensuite été expertisé et validé « conforme » au cahier des charges de Benteler début août, ce qui a permis la mise en route de la phase d’homologation officielle chez l’équipementier automobile. Fin août, une délégation de Benteler s’est donc rendue à Dudelange avec l’objectif d’homologuer la ligne de galvanisation n°1 (ex-Galvalange). Elle a audité avec succès le processus de fabrication. Les premières livraisons industrielles en USIBOR pour Benteler sont donc prévues pour la fin du 4e trimestre 2010 et pour le début du 1er trimestre 2011.

 

Par ailleurs, Dudelange suit actuellement le même processus d’homologation chez le client Volkswagen.

L’USIBOR aujourd’hui en Europe
Intégré dans le nouveau concept S-in motion d’ArcelorMittal – concept spécialement développé pour les constructeurs automobiles souhaitant créer des véhicules plus légers, plus sûrs et plus écologiques pour le 21e siècle -, les perspectives d’avenir de l’USIBOR s’annoncent florissantes.

En effet, toutes les voitures actuellement en phase de conception en Europe, toutes marques confondues, vont contenir de l’USIBOR. Chez Volkswagen par exemple, l’utilisation de l’USIBOR dans un modèle précis a permis de réduire le poids de la carrosserie de près de 25 kg, soit une diminution de l’ordre de 5 %. De plus, cette réduction de poids va permettre aux voitures de consommer moins de carburant et donc de réduire les émissions de CO2 !

Julien Cescon
julien.cescon@arcelormittal.com

Pour plus d’information sur l’USIBOR, visitez www.arcelormittal.com/automotive ou www.arcelormittal.com/dudelange/.

s-in motion pdf

Facebooktwittergoogle_pluspinterestmailby feather