Historicisme et identité visuelle d’une capitale_

Au moment où la ville de Luxembourg connaît une expansion notable et change profondément de visage, cette monographie historique porte un regard multidisciplinaire et nouveau sur la plus grande ville du pays qui, du moment de l’introduction du chemin de fer (1858) à la fusion avec ses communes limitrophes (1920), trouve une nouvelle identité comme ville ouverte et capitale d’un Etat récemment fondé.

A l’époque comme de nos jours, les défis restent semblables, et cet ouvrage se veut une contribution actuelle aux méthodes de penser la ville contemporaine.

De la ville-forteresse à la capitale nationale

Qui décida du sort des friches militaires au lendemain du Traité de Londres de 1867? Pour qui allait-on aménager et construire une ville ouverte? Quelle fut la clé de réussite de cette entreprise ? Suivant quelles conceptions aménagea-t-on la ville, créa-t-on même une topographie nouvelle du site? Quelles définitions du citoyen se cachent derrière les plans d’urbanisation, les styles architecturaux, les décors appliqués, l’art funéraire? Comment définir par l’urbanisme et l’architecture l’espace urbain qui, privé de ses remparts de délimitation, se dilue rapidement dans sa périphérie ?

L’historicisme, avec ses dérivés de néo-styles et d’éclectisme, n’est-il rien d’autre que le fait de rechercher dans le passé des solutions pour répondre aux nouveaux besoins de l’architecture et de l’urbanisme? L’historicisme n’est-il pas aussi un mouvement qui cherche à intégrer, voire à annoncer le modernisme? N’est-il pas un moyen de partager un même code culturel et universel au sein du monde industriel? Les valeurs incarnées par l’historicisme, issu d’un monde de migrations et d’économie libre, marqué par un relativisme ambiant où tout type de construction se vaut, par une ouverture aux nouveaux matériaux de construction et aux différentes cultures, continuent à influencer les réflexions contemporaines sur la ville.

La ville comme organisme vivant modifie constamment son visage, et pourtant l’historicisme continue à façonner l’ancienne capitale devenue une grande ville à vocation internationale. Un patrimoine traité sans nostalgie du passé et qui reste à découvrir et à apprécier à sa juste valeur.

29 notices biographiques des architectes qui ont façonné le visage de Luxembourg

231 illustrations par Robert Theisen, Guy Wolff, Tom & Emmanuel Philippart, plans et projets inédits, photos d’époque et contemporaines réparties sur 208 pages.

Langue: F

69 € chez l’auteur http://robertphilippart.eu

IBAN LU 29 1111 0567 1971 0000 BIC CCPLLULL

Facebooktwittergoogle_pluspinterestmailby feather