Festival des Architectures Vives 2018_

Le Festival des Architectures Vives est un parcours architectural à destination du grand public, qui permet de découvrir ou redécouvrir des sites emblématiques de la ville de Montpellier depuis 2006. Cette manifestation invite le visiteur à aller au contact de ce riche patrimoine en lui proposant des installations dispersées dans la ville. A Montpellier, il prend place au cœur de la ville historique et propose un parcours reliant des hôtels particuliers et cours intérieures, majoritairement privées, qui ne sont usuellement pas visibles pour les visiteurs.
Chaque installations créée par des équipes d’architectes permet de mettre en avant le travail d’une jeune génération qui propose, invente, expérimente et explore de nouveaux champs de conception de notre environnement. Ainsi, le festival leur offre la possibilité de présenter une réalisation au travers d’une installation au cœur de l’écrin prestigieux et remarquable qu’offrent les cours d’hôtels particuliers. Chacune d’entre elle ouvre un dialogue entre une architecture patrimoniale et des installations contemporaines.
Depuis 2006, le FAV est organisé annuellement par l’association Champ Libre, présidée par Elodie Nourrigat et Jacques Brion, architectes à Montpellier.
L’accès est entièrement libre et gratuit pour tous.

KAAU
Le projet KAAU (Knowledge Alliance for Advanced Urbanism) – SENcity s’inscrit dans le cadre d’un programme de recherche Européen intitulé «Knowledge Alliances». Il vise à activer le triangle de la connaissance défini par l’Europe associant le milieu de l’enseignement, de la recherche, et des entreprises. Ainsi le consortium KAAU regroupe 3 universités, IAAC Barcelone – Espagne / UNIGE Gènes – Italie / ENSA Montpellier / 6 entreprises travaillant sur la gestion des données informatique, la réalisation d’application d’aide à la gestion de la ville, la création d’outils d’analyse et d’optimisation des données géo-localisées, et enfin sur le mobilier urbain connecté : INatlas – Espagne / MCRIT – Espagne / Technilum – France / Useful Simple Projects – Grande Bretagne / DARTS – Italie / Santa&Cole – Espagne. Sont également associés, 2 acteurs sociaux culturels, les éditions ACTAR, Barcelone et le Festival des Architectures Vives à Montpellier travaillant sur la diffusion culturelle.  Ce consortium travaille sur l’impact des nouvelles technologies sur la ville, l’urbanisme, l’architecture, tant dans sa façon de la concevoir, de la pratiquer voire de la gouverner.
Ainsi l’édition du FAV 2018 portera l’évènement de clôture du KAAU et s’inscrira dans son champ de recherche au travers de la thématique SENcity.
www.ka-au.net

SENcity
SENcity questionne l’apport massif des nouvelles technologies et leurs impacts sur la ville en prenant en compte les nouveaux modes de gestion, de gouvernance et de constitution des villes contemporaines.
Les villes utilisent de plus en plus de technologies visant à les rendre plus performantes tant dans la gestion énergétique, que les transports, mais aussi afin d’offrir de meilleurs services aux citoyens. Elles deviennent des laboratoires vivants où il est possible d’expérimenter de nouveaux dispositifs. La disponibilité croissante des données liées à la mise en place de multiples capteurs et flux créent de nouvelles opportunités, non pas seulement dans le monitoring (surveillance) mais également dans la manière dont nous dessinons, pensons et vivons la ville. Ainsi ce qui est dénommée aujourd’hui comme « ville intelligente » semble être un engagement de réflexion nécessaire pour réguler la ville de demain. Mais la question fondamentale n’est pas celle de rendre les villes « intelligentes », car cela signifierait que certaines ne le sont pas, mais plutôt d’élever le niveau des échanges, des réseaux, de l’efficacité énergétique, d’accès à la culture, à la santé et à l’éducation pour tous. La ville est intelligente non pas parce qu’elle est technologique, elle devient intelligente si elle est en capacité d’accroitre son niveau de services auprès des citoyens et de réinterroger les modalités de sa propre gouvernance, grâce aux nouvelles technologies. Au travers de cela c’est bien la question du Vivre Ensemble dans une métropole contemporaine qui est posée. Pour ce faire, nous devons expérimenter des dispositifs urbains innovants. Les enjeux de l’espace public, des espaces de rencontres sont au cœur des préoccupations. Cela devient des dispositifs plus sensibles, plus humains, plus propices aux échanges et rencontres. Le « big data » vient ainsi au service des habitants et citoyens, repositionnant l’homme au centre du sujet.

Ainsi SENcity est bien cette ville qui joue entre les SENsor (capteurs) de la ville pour constituer une ville SENsible. Telle une couche supplémentaire, certes informative, elle ouvre des champs pour une nouvelle sensibilité.
Il s’agit de s’emparer des challenges de la ville contemporaine devenue un véritable laboratoire et d’imaginer des installations éphémères à même d’explorer ces notions. Véritables écrins, les cours d’hôtels particuliers dans lesquelles prennent place les installations éphémères offrent un cadre propice aux expérimentations. Encore une fois, le festival ambitionnera de démontrer que les architectures éphémères, en modifiant la perception et les usages des cours sont en capacité de réveiller un patrimoine endormi pour le réinscrire dans sa contemporanéité. Cette édition du Festival des Architectures Vives proposera des installations informatives et interactives, ouvertes aux citoyens et démonstratrices d’innovation.
http://festivaldesarchitecturesvives.com/Edition-2018

Facebooktwittergoogle_pluspinterestmailby feather