Etat de l’art sur la gestion de l’eau_

Le Luxembourg a accueilli du 2 au 4 octobre 2013 les jeunes professionnels de la gestion de l’eau du Benelux pour la 3ème édition de la conférence « IWA BeNeLux Young Water Professional Regional Conference ». Paul Schosseler, directeur du Centre de Technologies pour l’Environnement (CRTE) du Centre de Recherche Public Henri Tudor, et Jean Huss, échevin de la Ville d’Esch-sur-Alzette, ont mis l’accent, en ouverture de la conférence, sur l’actualité de la question de l’eau dans un contexte environnemental qui est aussi importante au Luxembourg qu’ailleurs dans l’Union européenne. Cette conférence a été l’occasion de montrer l’importance de travailler ensemble pour préserver l’eau.

Organisée par l’Association Internationale de l’Eau (International Water Association – IWA) et le CRP Henri Tudor, en collaboration avec le CRP Gabriel Lippmann et l’Université de Luxembourg, cette 3ème édition a accueilli une centaine de jeunes chercheurs du domaine autour de thématiques comme les micropolluants, l’élimination de l’azote, l’eau urbaine, le bioréacteur à membrane (MBR), l’eau potable, la digestion anaérobie, le traitement des eaux usées, la technologie microbienne.

Les workshops ont été complétés par cinq présentations d’experts :

• André Weidenhaupt, directeur de l’Administration de la Gestion de l’Eau du Luxembourg, a présenté le contexte de l’eau au Luxembourg, ainsi que l’impact potentiel du changement climatique sur les ressources d’eau. Il s’est aussi attardé sur le besoin en matière de recherche sur les micropolluants.

• Peter Goethals, Professeur à l’Université de Gand, au Département de l’écologie appliquée et la biologie environnementale, a abordé la Directive-Cadre européenne sur l’Eau en mettant notamment l’accent sur le choix de la technologie appropriée pour atteindre un « bon état écologique » et sur le changement du comportement humain par rapport à l’attitude envers l’eau. Il a aussi souligné le besoin urgent d’études qualitatives sur les services de l’écosystème et les valeurs économiques de celui-ci. Enfin, une modélisation environnementale intégrée est nécessaire, mais souffre d’une absence de données.

• Bert Hamelers, Program Director chez Wetsus, a mis en évidence l’importance des innovations technologiques dans la question de l’eau, ainsi que d’une coopération interdisciplinaire renforcée entre universités, monde de la recherche et industries.

• Hans Van De Water, Fondateur de The Floor is Yours, a ensuite présenté aux chercheurs quelques techniques pour réussir la communication sur ces questions vers le grand public.

• Enfin, Willy Verstraete, Professeur à la Faculté d’ingénierie en sciences biologiques, Université de Gand, a fait une présentation sur le traitement de l’eau usée qui peut créer de l’énergie. Il a également abordé la notion d’ « usine d’eau usée » pour une récupération totale de celle-ci.

Des doctorants ont présenté au cours d’une session de quarante posters organisée en marge de la conférence leurs travaux de recherche. Le meilleur poster, ainsi que la meilleure présentation flash et la meilleure présentation se sont vus attribuer des prix. Une visite de la Ville de Luxembourg sur la thématique de l’eau a également été organisée durant la conférence.

Pour toute information complémentaire, contactez: Catalina Fiévez, catalina.fievez@tudor.lu, tél. : +352  42 59 91 – 2292. Des interviews avec les organisateurs ou les intervenants sont possibles.

 

Facebooktwittergoogle_pluspinterestmailby feather