Chercheur du SnT reçoit la plus haute distinction dans le domaine du développement logiciel_

Le professeur Dr Lionel Briand, chercheur à l’Inter­disciplinary Centre for Security, Reliability and Trust (SnT) de l’Université du Luxembourg, s’est vu décerner le Harlan D. Mills Award de l’IEEE Computer Society – l’une des distinctions les plus prestigieuses dans le domaine du développement logiciel. Le prix est attribué à des chercheurs et des praticiens expérimentés qui ont publié d’excellentes contributions à la théorie et à la pratique de l’informatique. Lors de la délibération, le jury met l’accent sur la transposition dans la pratique d’approches théoriques dans le domaine du développement logiciel. Briand reçoit cette distinction en reconnaissance de ses contributions fondamentales et pratiques en matière de test et de validation basés sur les modèles.

La remise des prix s’est déroulée à Zurich le 8 juin 2012 dans le cadre de l’International Conference of Software Engineering (ICSE), la conférence internationale la plus importante dans le domaine du développement logiciel. « Nous sommes très heureux que Lionel Briand reçoive cette distinction », le professeur Dr Björn Ottersten, directeur du SnT, a-t-il déclaré. « Elle est la preuve que nous avons été en mesure d’attirer au SnT et au Luxembourg l’un des meilleurs chercheurs au monde dans cette discipline : un expert qui est à l’origine d’excellentes contributions scientifiques et pratiques. »

Notre monde moderne et l’ensemble des secteurs industriels – de la construction automobile à la médecine – reposent de plus en plus sur des systèmes logiciels complexes. Sont ainsi concernés les procédés de fabrication, les véhicules et les appareils commandés par logiciel, de même que les centres de logistique, les réseaux téléphoniques et les nœuds Internet, mais aussi les grandes places financières comme Luxembourg, Londres et New York. Ces systèmes doivent donc être conçus de manière à assurer le plus haut degré possible de fiabilité, de robustesse et de sécurité. « Entre-temps, les systèmes fondés sur plusieurs logiciels sont devenus tellement complexes que les développeurs de logiciels ont souvent du mal à garantir leur fiabilité à cent pour cent », Lionel Briand a-t-il déclaré. « Pour pouvoir mettre au point des systèmes à forte intensité de logiciels, qui sont dans le même temps peu coûteux, nous avons besoin de technologies automatisées pour le test et la validation de logiciels. »

Briand, qui s’emploie depuis de nombreuses années à relever ce type de défis, a trouvé récemment le point d’attache idéal pour sa recherche. En janvier 2012, il a été nommé directeur scientifique du nouveau Software Verification and Validation Laboratory du SnT. Le nouveau laboratoire est financé par le Programme Excellence Award for Research in Luxembourg (PEARL) du Fonds National de la Recherche (FNR) luxembourgeois. Jusque fin 2011, Briand était directeur du centre norvégien Certus pour la vérification et la validation de logiciels du Simula Research Laboratory à Oslo. Il y a mené des recherches en étroite collaboration avec des partenaires de l’industrie.

Avant, Briand était professeur et chaire de recherche du Canada (niveau 1) dans le domaine du développement logiciel du département Systems und Computer Engineering de l’université Carleton à Ottawa, au Canada. Briand a également été le premier directeur pour le développement de la qualité des logiciels au Fraunhofer Institut für Experimentelle Softwareentwicklung et chercheur au Software Engineering Laboratory, l’un des groupes de travail qui se compose du Goddard Space Flight Center (CSC) de la NASA et de l’université du Maryland aux États-Unis. Ses recherches sont axées sur le développement, le test et la vérification fondés sur les modèles, de même que sur le développement logiciel empirique et basé sur la recherche. La revue spécialisée Journal of Systems and Software, publiée par la maison d’édition Elsevier, a déjà à plusieurs reprises classé Briand parmi les cinq meilleurs chercheurs au monde dans le domaine du développement logiciel.

Le Harlan D. Mills Award : Le Harlan D. Mills Award appartient au programme IEEE Awards. L’IEEE est la plus grande association professionnelle au monde dédiée au développement de l’innovation et de la qualité technologiques au profit de l’humanité. IEEE est l’abréviation de « Institute of Electrical and Electronics Engineers ».

Le scientifique Harlan D. Mills a obtenu une reconnaissance internationale pour ses contributions dans le domaine du développement de systèmes et de logiciels, où il a mis l’accent sur l’importance des méthodes mathématiques. Le Dr Mills était professeur dans des universités américaines telles que l’université Iowa State, l’université de New York, l’université Johns Hopkins, l’université du Maryland et l’université de Floride, de même qu’au Florida Institute of Technology. Par ailleurs, Mills a bénéficié d’une bourse de recherche d’IBM. Depuis 1999, le Harlan D. Mills Award est décerné tous les ans à des chercheurs et des praticiens qui ont publié de manière continue des contributions importantes mettant l’accent sur le développement logiciel dans le secteur de l’informatique. Le prix, qui bénéficie également du soutien du Computer Society Technical Council on Software Engineering de l’IEEE, comprend une récompense de 3 000 dollars, un souvenir digne d’une pièce de musée et une invitation pour faire une intervention à la conférence organisée dans le cadre de l’ICSE.

Communiqué par l’Université du Luxembourg

www.uni.lu

Facebooktwittergoogle_pluspinterestmailby feather