Au delà du boson scalaire_

LES JEUDIS  DES SCIENCES    COLLOQUIUM GENERALE
LEÇON 171 SEMESTRE XXIII

Le mécanisme proposé dès 1964 par Brout, Englert et Higgs, a permis l’émergence du modèle standard des interactions fondamentales. Avec la gravitation, il forme de loin la théorie la plus prédictive, étendue et précise qu’ait jamais connu la physique. Nous pou- vons y décrire, souvent avec une précision hallucinante, toutes les interactions connues. La découverte du boson scalaire associé est une confirmation d’une théorie déjà bien éta- blie. Si la proposition de Robert Brout, François Englert et Peter Higgs fut l’amorce d’une révolution, la découverte au CERN n’en est pas l’aboutissement. Les outils dont nous dis- posons nous orientent vers d’autres conquêtes : quelles sont la nature et l’origine de la matière noire, de l’énergie noire ? Comment expliquer l’asymétrie actuelle entre matière et antimatière ? Pourquoi tant de particules ?

L’ambition du physicien va au-delà de la description, même précise: il veut « comprendre » le fonctionnement de l’Univers avec le moins d’hypothèses possible. Jean-Marie Frère a fait des études de physique conclues en 1976 par un doctorat à l’Uni- versité libre de Bruxelles. Peu après, il entame une série de stages post-doctoraux qui le conduiront successivement comme fellow à la division théorique du CERN pour 3 ans, puis à l’University of Michigan à Ann Arbor pendant 2 ans, dans le groupe de Martinus Veltman. De retour à l’ULB il y gravira les échelons jusqu’à devenir professeur ordinaire et directeur du Service de physique théorique. Il a également passé de multiples séjours de recherche notamment à Brookhaven, Paris et Moscou. Il est l’auteur de plus de cent publications scien- tifiques centrées sur la compréhension des interactions fondamentales de la physique.

EN COLLABORATION AVEC L‘ASSOCIATION LUXEMBOURGEOISE DES PHYSICIENS

metxy@uni.lu

 

Facebooktwittergoogle_pluspinterestmailby feather