À l’assaut du Kirchberg_

Le nouveau guide “À l’assaut du Kirchberg! Fortifications du XVIIème au XXIème siècle” permet aux visiteurs d’explorer les nombreux vestiges des forts du Kirchberg cachés dans les bois, sous le sol ou même dans le Musée Dräi Eechelen. À proximité immédiate de l’entrée du funiculaire – en service depuis fin 2017 – se trouve aussi l’accès aux vastes galeries souterraines qui reliaient l’ancien fort Olizy au fort Niedergrünewald, en passant en-dessous de l’Avenue J.F. Kennedy ! D’autres galeries de communication existent entre le fort Thüngen et le fort Obergrünewald. Elles appartiennent aux 30 km légendaires de casemates et de galeries souterraines qui font la renommée de la forteresse de Luxembourg.
Afin de faciliter leur découverte, le guide propose trois itinéraires, présentés d’après les principales périodes de construction des forts (française, autrichienne et prussienne) et de leurs vestiges visibles et cachés. Un glossaire reprenant des termes de fortification plus techniques complète la présentation.
En vente dans les shops du M3E et du MNHA au prix de 5 €.

Un impressionnant système de fortifications, presque entièrement disparu depuis le Traité de Londres de 1867, a défendu le Kirchberg et protégé la ville-forteresse. Les premières constructions militaires sur les hauteurs du Kirchberg remontent à l’époque de Louis XIV. L’ingénieur Vauban, qui a dirigé les travaux du siège en 1684, reçoit la mission d’élaborer un projet pour le renforcement de la forteresse. Les forts Ober- et Niedergrünewald sont ainsi construits de 1684 à 1685 sur les hauteurs qui avaient servi à l’artillerie française lors du siège. À l’époque autrichienne, les lignes de défense de la forteresse sont dédoublées. Le fort Olizy est placé devant le Niedergrünewald, le fort Thüngen, l’actuel Musée Dräi Eechelen, renforce le fort Obergrünewald en 1732-33. La galerie souterraine menant de l’intérieur du réduit jusqu’au fossé de l’ancien fort est alors creusée dans le rocher, créant ainsi une communication protégée entre les deux forts. Les Prussiens transforment le fort Thüngen et y aménagent des casemates en 1837 et en construisent des nouveaux, comme par exemple la tour Malakoff (1861) ou le fort Parkhöhe (1865).

Le point de départ de la visite se situe près de la station du funiculaire (arrivée funiculaire, plateau du Kircherberg/arrêt tram) qui facilite désormais l’accès au Kirchberg. En partant du fort Olizy et de ses galeries souterraines, la promenade invite à la découverte des forts Nieder- et Obergrünewald et Thüngen et descend jusqu’à la porte de la Hoehl de 1684/85 qui reliait les deux forts et barrait l’accès de la vallée.

Le Musée propose trois visites différentes : 1) les fortifications de l’époque française (mars à juin) 2) les fortifications de l’époque autrichienne (juillet-septembre) 3) les fortifications de l’époque prussienne (octobre-décembre)

Musée Dräi Eechelen: Forteresse, Histoire, Identités
PARK DRAI EECHELEN 5
L-1499 LUXEMBOURG
info@m3e.public.lu
http://www.m3e.lu
https://patrimoine2018.lu/submission/a-lassaut-kirchberg-decouvrez-deux-siecles-de-fortifications/

 

 

Facebooktwittergoogle_pluspinterestmailby feather