19e Prix de l’innovation FEDIL_

La Fedil remet pour la 19e fois son Prix de l’innovation

Le 24 novembre 2010 a eu lieu dans les locaux de la Chambre de commerce à Luxembourg la cérémonie de la 19e remise du Prix de l’innovation de la Fedil, en présence de nombreux invités, dont notamment Jeannot Krecké, ministre de l’Economie et du Commerce extérieur, les membres du jury ainsi que les lauréats de la promotion 2010.

Pour la promotion 2010 du Prix de l’innovation, le jury a décidé d’attribuer six prix parmi les dix-neuf dossiers de candidature introduits.

Le Premier prix doté de 2.500.– euros a été décerné aux équipes de recherche et de développement de DuPont Teijin Films Luxembourg S.A. (M. Lucien Schosseler) pour le projet ‘Nouveau diélectrique pour condensateurs film dans les convertisseurs électriques à haute température et à densité d’énergie élevée’. Ce nouveau film permet d’élargir considérablement le domaine d’application des condensateurs film. Les composants sont plus petits et plus légers. La stabilité thermique augmente la fiabilité et la sécurité et permet d’éliminer des systèmes de protection ou de refroidissement (réduction du coût du système total). Ces avantages ont été démontrés dans d’applications réelles telle la voiture électrique.

En outre, le jury a décidé de remettre cinq prix spéciaux, dotés de 1.000.– euros chacun. Un Prix spécial ‘Développement industriel’ a été décerné au Service Procédés Laminoirs d’ArcelorMittal Recherches pour le projet ‘Nouvelle gamme de palplanches HZ par laminage et fraisage’. Un nouveau processus combiné de laminage et de fraisage permet de produire de nouveaux profils de palplanches. Grâce à ces profils, il est dorénavant possible de construire des ports plus profonds.

Un Prix spécial ‘PME’, lui aussi doté de 1.000.– euros a été attribué à Gilles Tooling GmbH pour le projet ‘rct12gt.rearset – multifunktionale Motorrad-Fußraste’. Ce repose-pied pour véhicules à deux roues de la catégorie tours, enduro et motocross, innove de par son réglage, la sécurité, l’ergonomie et le confort.

Le Prix spécial ‘Business Development’, doté de 1.000.—euros également, a été remis aux chercheurs de IEE S.A. pour le projet ‘Tailgate Detector TDflex ™’. Le capteur 3D MLI Sensor™ fonctionne en association avec des systèmes de sécurité : une fois reçu le signal envoyé par le système d’identification, le Tailgate Detector effectue un contrôle d’unicité de passage. Si une personne entre sans titre d’accès ou si deux personnes entrent en même temps, le capteur réagit en bloquant les portes ou en déclenchant un alarme. En outre, l’installation de ce système ne nécessite que des modifications minimales à l’infrastructure existante.

Le jury a décerné un Prix spécial ‘Design produit’ à Accumalux S.A., doté de 1.000.– euros pour le projet ‘Bacs et couvercles stationnaires type OPzS/OPzV’. Ce bac de batterie en matières thermoplastique de forte épaisseur comportent un système de clipsage permettant un assemblage mécanique instantané au moyen d’un simple maillet. L’étanchéité est assurée par un joint en caoutchouc surmoulé qui est comprimé lors de l’assemblage. Ce procédé permet ainsi, entre autres, un gain de temps de près de 24 h sur le procédé de fabrication d’une batterie classique toute en rendant superflu l’utilisation de produits toxiques issus de la colle et de gaz volatils issus des solvants.

Finalement, le Prix spécial ‘Start-up’ a été décerné à Onformonics S.à r.l. pour le projet ‘Compliance management Solutions’.

La Fedil a créé le Prix de l’innovation en 1983 dans le but d’encourager la créativité et l’innovation dans les entreprises, les écoles et auprès du grand public, son attribution étant soumise à deux critères: les projets présentés doivent se distinguer par leur caractère innovateur et original et ils doivent présenter un intérêt économique pour l’industrie luxembourgeoise. Le prix est décerné en principe en alternance annuelle avec le Prix de l’environnement de la Fedil et comporte la remise d’un diplôme ainsi qu’une récompense en numéraire.

Dans son allocution, le président de la Fedil, Robert Dennewald, a félicité le ministre de l’Economie et du Commerce extérieur, Jeannot Krecké, pour son franc-parler au sujet de la lenteur des procédures administratives au Luxembourg et de l’immobilisme dans ce domaine. « Vos paroles nous confirment que vous n’ignorez pas les problèmes et soucis des entreprises » a-t-il déclaré. Et d’ajouter « Nous partageons votre frustration. L’immobilisme tue le progrès et mène au déclin de l’économie. Ne vous laissez pas décourager dans votre élan. Nous connaissons vos efforts en faveur des entreprises et vous avez tout notre soutien dans vos démarches.»

Robert Dennewald a estimé que l’innovation, la créativité, la recherche et le développement sont les seuls remèdes susceptibles de combattre cet immobilisme. C’est pourquoi le président s’est félicité du nombre élevé de dossiers introduits pour le Prix de l’innovation ainsi que de l’excellence des dossiers.

Selon le président, les pouvoirs publics ont entrepris de nombreux efforts afin d’encourager et de soutenir les entreprises dans leurs démarches en matière d’innovation et de recherche. Ceci est important et a déjà mené à des résultats concrets. De cette façon, de plus en plus de PME osent investir dans l’innovation et la recherche, ce qui est un pas essentiel vers la croissance économique.

Dans ce contexte, Robert Dennewald a estimé que les Centres de recherche publics, l’Université du Luxembourg, Luxinnovation et le FNR ont évolué et ont contribué à rapprocher la recherche publique de la recherche privée. « Il est essentiel pour les entreprises de valoriser les résultats de la recherche public et d’en faire profiter notre économie. » a estimé Robert Dennewald.

Lors d’une table ronde, animée par Roland Houtsch, journaliste au Luxemburger Wort, à laquelle ont participé Jeannot Krecké, ministre de l’Economie et du Commerce extérieur, François Meyer, président du Conseil scientifique du FNR et anct. président de Centelion SAS et directeur général de la R&D, Aventis France, le Prof. Dr Franck Leprévost, vice-recteur de l’Université du Luxembourg et Arsène Schiltz, directeur général, DuPont de Nemours (Luxembourg) S.à r.l., il a été discuté de l’avenir de la politique d’innovation et de recherche au Luxembourg ainsi que de l’impact des CRPs sur l’évolution de la recherche au Luxembourg.

Luxembourg, le 24 novembre 2010

Facebooktwittergoogle_pluspinterestmailby feather