15è Biennale d’Architecture de Venise_

Avec plus de 230.000 visiteurs, la Biennale d’Architecture de Venise confirme sa position au sein des plus prestigieuses manifestations dans le domaine de l’architecture, de l’urbanisme et de l’aménagement du territoire. La 15è édition, intitulée « Reporting from the Front » et dont la direction a été confiée à l’architecte chilien Alejandro Aravena, se déroulera du 28 mai au 27 novembre 2016.

Nommé commissaire par le Ministère de la Culture pour orchestrer la contribution luxembourgeoise à la Biennale d’Architecture de Venise, le LUCA a procédé à un appel à projets international et choisi le projet intitulé « Tracing Transitions » proposé par l’équipe composée par Claude Ballini, Serge Ecker, Daniel Grünkranz et Panajota Panotopoulou.

Parmi les 62 participations nationales, l’exposition du Pavillon du Luxembourg reprendra ses quartiers dès le 28 mai prochain, à l’écart des circuits officiels des Giardini et de l’Arsenale, dans la Ca’ del Duca, devenue au fil des éditions une étape incontournable pour de nombreux visiteurs.

Le logement, la pénurie d’espace à vivre et la création d’un logement social durable constituent les enjeux fondamentaux de notre époque, les fronts sur lesquels il est primordial de se battre. L’exposition « Tracing Transitions » dépeint la situation actuelle au Luxembourg à travers une installation spatiale. Elle fait en quelque sorte office d’écran dédié aux sujets axés sur la création de logements, la ramification géographique des problèmes et les amorces de solutions. Y sont présentés des concepts innovants, des ébauches d’idées et de projets qui initient un changement au sein de ce débat important. Des éléments d’information sont utilisés pour illustrer la réalité actuelle et discuter des moyens pouvant aider à influencer cette réalité de manière positive.

En raison de sa situation géographique et de son développement économique, de son marché du logement concurrentiel et du marché des biens immobiliers aux prix élevés, de la croissance de la population et du changement démographique, le Luxembourg représente une zone de tensions complexe et contradictoire. La situation se caractérise par le développement de constructions non durables, de ressources immobilières non utilisés et de banlieues dortoirs dans les pays voisins, en Allemagne, en Belgique et en France, générant un flux important de circulation des résidents frontaliers. « Tracing Transitions » rend compte de ces phénomènes dans le sens d’une « archéologie urbaine » moderne afin de générer un assemblage spatial. Les visiteurs de l’exposition entrent ainsi en contact avec les différents aspects du problème alors que la présentation d’approches progressives à la question du logement offre la perspective d’un avenir meilleur.

Au final, un assemblage composé de multiples fragments, d’autant de « traces » révélant les situations particulières rencontrées au Luxembourg et dans la Grande Région scannés en 3D fait office de « canevas », d’écran de projection, véritable installation permanente reliant les différents espaces de la Ca’ del Duca.

Cette construction fera office de support pour la diffusion des données et des informations dressant un portrait actuel du Luxembourg mais également pour la présentation des solutions, des concepts et des nouvelles approches qui émergent actuellement dans le pays.

www.tracingtransitions.lu

www.labiennale.org

Facebooktwittergoogle_pluspinterestmailby feather